Les astuces les plus sûres pour tirer le maximum des suppléments vitaminiques

Par Mike Allan et James McCormack

Une version de ce commentaire est parue dans Le Huffington Post Québec

Les astuces les plus sûres pour tirer le maximum des suppléments vitaminiquesSelon le Oxford Dictionary, les vitamines [traduction] « sont un groupe de composés organiques qui sont essentiels à une croissance et une alimentation normales et doivent être ingérés en petite quantité dans le régime alimentaire, car le corps ne peut les synthétiser ». 

En tant qu’êtres humains, nous espérons tous avoir une santé parfaite et vivre longtemps. Ce désir nous pousse à tenter un nombre incalculable de moyens de parfaire notre santé avec plus ou moins de succès. Notre quête acharnée d’une perfection inatteignable peut cependant nous amener à prendre des décisions qui en apparence semblent rationnelles, mais qui en vérité ne le sont pas.

Selon ce qu’on pourrait appeler la « logique des vitamines », on sera porté à croire que « si le corps a besoin de petites quantités de vitamines pour fonctionner, lui en donner de plus grandes quantités lui permettra de fonctionner encore mieux ». Il ne faut toutefois pas oublier que cette idée selon laquelle ce dont on a besoin en petite quantité devrait être consommé en grande quantité peut mener à des résultats plutôt négatifs lorsqu’on l’applique à la nourriture, à l’alcool, aux médicaments ou à nos vices.

Malheureusement, la réalité veut que de nombreuses études conçues avec sérieux et à grande échelle aient démontré de façon assez constante que la consommation de suppléments vitaminiques n’offre aucun avantage chez les personnes qui sont relativement en bonne santé.

Jusqu’à ce jour, plus de 100 000 personnes ont fait l’objet d’études s’entendant sur de nombreuses années et dans tous les cas les résultats ont contredit les tenants de la logique des vitamines et les représentants commerciaux. Presque à tout coup, chez les personnes relativement en bonne santé et ne souffrant pas d’une carence vitaminique apparente, la consommation de suppléments vitaminiques n’a eu aucun effet pouvant être démontré sur le taux général de mortalité ni sur les taux de cancer ou de maladies cardiovasculaires. En fait, il a été démontré que les vitamines qui ont un effet antioxydant, comme la vitamine A, la vitamine E et le bêta-carotène, contribuent en vérité à accroître la mortalité chez approximativement 1 personne sur 300 ayant consommé de tels suppléments vitaminiques pendant une période d’environ trois à cinq années. 

Les études ont en outre montré que les vitamines B, qu’on croit associées à une possible réduction des maladies cardiovasculaires, sont aussi sans effet. Un examen tout récent laisse également entendre que la consommation de suppléments de vitamine D n’apporte aucun avantage clinique général important, à part peut-être une réduction des fractures de la hanche, mais pour obtenir cet avantage chez une personne, il faut que de 300 à 400 personnes consomment des suppléments de vitamines D, ce qui laisse dubitatif quant à son importance clinique réelle.

La logique des vitamines est par contre si profondément ancrée dans les croyances qu’il est possible que vous hésitiez toujours à accepter les faits. C’est pour cette raison nous avons élaborés un petit ensemble de méthodes fiables pour tirer le maximum d’avantages des suppléments vitaminiques. 

1) Après l’achat de suppléments vitaminiques, rendez-vous immédiatement chez un ami ou un membre de la famille qui vit à au moins cinq kilomètres de votre domicile et demandez-lui de garder vos suppléments dans un lieu sûr. Ensuite, chaque jour, au moment où vous prenez habituellement votre supplément, rendez-vous tout simplement à pied chez votre ami ou membre de la famille, prenez une capsule, et rentrez immédiatement chez vous, sans tarder. Les résultats vous stupéfieront.

2) Si vous n’avez foi qu’en des doses plus importantes de vitamines, choisissez un ami ou membre de la famille vivant à dix kilomètres de chez vous, et rendez-vous à cet endroit au pas de course en gardant un rythme confortable, prenez deux capsules, et rentrez chez vous en courant. Remarque : vous pouvez dans les faits prendre une seule capsule et obtenir le même effet, ce qui permet de réduire les coûts de moitié. Deuxième remarque : vous pouvez également ne prendre aucun supplément pour le même effet. 

3) Si vous n’avez pas de famille ou d’ami vivant près (espérons que ce n’est pas en raison de votre « consommation » de vitamines) et que vous devez conserver et prendre vos suppléments vitaminiques chez vous, il existe d’autres moyens de maximiser leur effet. Le meilleur est de mettre vos suppléments favoris dans une assiette à dîner et de les entourer de divers légumes frais, de fruits et de poulet ou poisson. Si pendant le repas vous vient l’envie de prendre un supplément, prenez-le entre vos doigts, léchez-le, et comparez son goût avec la saveur de la nourriture dans votre assiette. Si vous préférez le goût du supplément à celui des aliments, avalez-le. Les délicieuses vitamines Pierrafeu sont évidemment une exception, en particulier celles qui ont la forme de Dino !

4) Heureusement, votre corps dispose d’un extraordinaire système de filtration, communément appelé « les reins ». Ces organes sont si efficaces que, lorsque vous ingérez plus que la petite quantité de vitamines dont vous avez besoin pour demeurer en santé, ils en expulsent l’excédent dans votre urine. Toutefois, afin d’éviter un épuisement éventuel de vos reins, nous vous conseillons avant de prendre un supplément vitaminique de le jeter directement dans la toilette et d’actionner la chasse d’eau. Bien qu’en procédant ainsi vous éviterez de les faire passer par votre organisme, prions pour que les suppléments ne causent aucun tort aux poissons. 

5) Lorsque vous achetez des vitamines, assurez-vous qu’elles proviennent de « sources naturelles », car il est bien connu que toutes les choses naturelles sont parfaitement sécuritaires, comme l’arsenic naturel, les tornades naturelles et le venin de serpent naturel.

6) Enfin, si vous êtes toujours incapable d’abandonner la croyance que les suppléments vitaminiques fonctionnent réellement, emballez ceux que vous achetez dans un colis et envoyez-les dans un pays où les carences en vitamines sont un problème de santé publique grave. La justesse de votre croyance en l’efficacité des suppléments vitaminiques sera alors confirmée, car dans ces pays ils sont véritablement essentiels ; l’effet de cette générosité pourrait cependant être le seul supplément quotidien dont vous avez réellement besoin.

Mike Allan est médecin de famille, professeur agrégé et directeur des pratiques médicales fondées sur des données probantes en médecine familiale à l’Université de l’Alberta. James McCormack est un expert-conseil à EvidenceNetwork.ca. Il est également professeur à la faculté des sciences pharmaceutiques de l’Université de la Colombie-Britannique à Vancouver.

Les deux auteurs animent une émission hebdomadaire en baladodiffusion (Best Science Medicine Podcast) qui régulièrement est cotée comme étant la meilleure émission médicale offerte sur le site de la boutique iTunes ou au therapeuticseducation.org.

This entry was posted in PLUS NE SIGNIFIE PAS TOUJOURS MIEUX and tagged , , , , .

Comments are closed.

« « Retour aux commentaires, version française. // Read English-Language Version

Autorisation de reproduction: Les articles d’opinions que nous publions sont régis sous les termes d’une licence Creative Commons Paternité-Pas de modification. Cette license permet une rediffusion commerciale et non commerciale sans frais, à condition que le contenu demeure inchangé et publié dans sa totalité, en précisant le nom de l’auteur et « EvidenceNetwork.ca » comme source.
EvidenceNetwork.ca soutient le principe d’utilisation de données probantes par les grands médias dans le cadre d’articles portant sur la santé et les politiques de santé. Les opinions exprimées dans les présentes sont celles de l’auteur et non celles d’ÉvidenceNetwork.ca. Nous vous invitons à nous communiquer votre rétroaction en écrivant à : evidencenetwork@gmail.com