After many years of success, EvidenceNetwork.ca is no longer in operation. We would like to thank everyone who has contributed to the organization over the past decade including our dedicated researchers, newspaper editors, readers and funders. However, now it is time to move onto new ways of looking at knowledge mobilization and policy. Should you have any questions, please feel free to contact Shannon Sampert at s.sampert@uwinnipeg.ca.

En matière de médicaments d’ordonnance, plus n’est pas toujours mieux

Les Canadiens vivent de plus en plus vieux et ils prennent plus de médicaments que jamais. Or, cela nous rend peut-être plus malades au lieu d’améliorer notre état de santé. Selon un rapport rendu public la semaine dernière par l’Institut canadien d’information sur la santé, une personne âgée sur quatre au Canada prend 10 médicaments ou […]

Le coût véritable des soins informels au Canada

Selon un rapport récent du gouvernement, un travailleur sur trois au Canada s’occupe d’une personne qui souffre d’une invalidité chronique (une personne âgée dans la plupart des cas) en lui fournissant un soutien en matière de transport, d’entretien ménager ou d’exécution de tâches de la vie quotidienne.

Repenser le modèle des maisons de soins infirmiers

Combien de lits faudrait-il créer au Canada pour accueillir des personnes âgées frêles qui nécessitent de nombreux soins? Voilà la question avec laquelle se débattent les décisionnaires d’un bout à l’autre du pays, compte tenu du vieillissement de la population, en particulier de la croissance rapide du nombre de personnes âgées de 85 ans et plus.

Droguer les aînés n’est pas une solution au manque de financement

Arrivées au crépuscule de leur vie, les personnes âgées hébergées en maison de soins infirmiers sont généralement dans un état de grande fragilité. Elles y sont admises pour des raisons variées, mais la plupart du temps, c’est pour y recevoir des soins personnels intensifs pendant une période indéterminée.