After many years of success, EvidenceNetwork.ca is no longer in operation. We would like to thank everyone who has contributed to the organization over the past decade including our dedicated researchers, newspaper editors, readers and funders. However, now it is time to move onto new ways of looking at knowledge mobilization and policy. Should you have any questions, please feel free to contact Shannon Sampert at s.sampert@uwinnipeg.ca.

De l’importance d’une conversation sur les soins de fin de vie avec nos proches

Durant la période des vacances, beaucoup de gens ont probablement eu avec leurs proches des conversations sur des sujets importants. Il serait étonnant toutefois qu’ils aient discuté des dispositions à prendre si jamais ils ne pouvaient plus un jour s’exprimer ou prendre de décisions.

Les patients en fin de vie ne bénéficient peut-être pas des meilleurs soins possible

Notre système de santé est encore largement organisé autour des soins actifs (les soins d’urgence) et de « l’impératif thérapeutique », qui consiste à « réparer », lorsqu’une personne est malade, tout ce qu’on peut.