Il ne faut pas confondre le baby-boom canadien et celui des États-Unis

En tant que démographe à la retraite, je suis fatigué de lire dans la presse canadienne d’innombrables articles sur le baby-boom qui ne citent que des sources américaines ou qui supposent à tort que le phénomène fut en tous points semblable des deux côtés de la frontière