Le fédéral doit placer la crise des opioïdes au sommet des priorités

Des centaines de cachets de codéine volés dans la pharmacie d’une personne âgée vivant seule dans une localité rurale. Des comprimés d’hydromorphone distribués dans des mariages et des fêtes dans les écoles secondaires.

Comment baisser le coût des médicaments au Québec?

Pour soigner une laryngite, mon fils s’est fait prescrire un antibiotique. Le prix du produit est normalement 11,85$, auquel il faut ajouter les honoraires professionnels du pharmacien. Mon régime privé d’assurance-médicaments couvre 80% de mes dépenses et je m’attendais donc à payer 4,40$ en coassurance. J’ai toutefois dû payer 47,89$. Bienvenue dans le monde surréaliste de l’assurance-médicaments du Québec!