Politique sociale

Le Canada doit investir de toute urgence dans la santé autochtone

C’est une réalité tragique et bien documentée : l’état de santé des peuples autochtones du Canada ne se compare pas et de loin à ce qu’on observe dans la population en général. Les données montrent malheureusement que c’est le cas pour toutes les maladies graves et pour tous les groupes d’âge.

Il est grand temps de garantir le droit au congé de maladie pour l’ensemble des travailleurs et travailleuses

Un manipulateur d’aliments qui se rend au travail avec une toux, un parent qui envoie son enfant malade à l’école ou une infirmière de salle d’urgence grippée qui prend des décisions rapides le cerveau embrumé.

Les investissements de santé publique en médecine personnalisée destinée aux enfants ne sont que de la poudre aux yeux

La génomique va sauver le monde : voilà le message dont à peu près tous les médias se font l’écho et parfois même la littérature scientifique.

Les patients en fin de vie ne bénéficient peut-être pas des meilleurs soins possible

Notre système de santé est encore largement organisé autour des soins actifs (les soins d’urgence) et de « l’impératif thérapeutique », qui consiste à « réparer », lorsqu’une personne est malade, tout ce qu’on peut.

Trois mesures que peut prendre le fédéral pour améliorer le régime enregistré d’épargne-invalidité

Bon nombre d’entre nous qui œuvrons dans le milieu avons été agréablement surpris d’apprendre que le parti libéral avait promis d’adopter une loi nationale sur les handicaps afin de protéger les droits des personnes handicapées, d’aplanir les obstacles systémiques et de promouvoir l’égalité des chances. L’absence de loi à cet égard est une aberration lorsqu’on se compare aux autres pays développés – les États-Unis ont adopté la leur il y a 25 ans –, si bien que l’on peut dire que l’annonce n’arrive pas trop tôt.