Le pouvoir de la musique pour relever les défis associés à l’autisme

Les interventions musicales donnent des résultats positifs, étayés de preuves. Pourquoi alors ne les utilisons-nous pas plus souvent?   Pendant que j’écris ce texte, mon fils s’exerce au piano, et c’est le son le plus doux à mes oreilles. Il a passé deux ans à travailler lentement, en restant au même niveau, mais peu importe; […]

Le recours fréquent aux services d’urgence signale l’existence d’une crise touchant un grand nombre d’adultes et d’adolescents autistes

Les investissements de santé publique en médecine personnalisée destinée aux enfants ne sont que de la poudre aux yeux

La génomique va sauver le monde : voilà le message dont à peu près tous les médias se font l’écho et parfois même la littérature scientifique.

Trois mesures que peut prendre le fédéral pour améliorer le régime enregistré d’épargne-invalidité

Bon nombre d’entre nous qui œuvrons dans le milieu avons été agréablement surpris d’apprendre que le parti libéral avait promis d’adopter une loi nationale sur les handicaps afin de protéger les droits des personnes handicapées, d’aplanir les obstacles systémiques et de promouvoir l’égalité des chances. L’absence de loi à cet égard est une aberration lorsqu’on se compare aux autres pays développés – les États-Unis ont adopté la leur il y a 25 ans –, si bien que l’on peut dire que l’annonce n’arrive pas trop tôt.

Le temps est venu d’instaurer une stratégie nationale en matière d’autisme

Il y a un peu plus d’un an, on m’a invitée à participer à une activité organisée sur la Colline du Parlement pour souligner la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme. Y assistaient une dizaine de sénateurs des deux principaux partis, des attachés politiques ainsi que les représentants d’un éventail diversifié d’associations du secteur de l’autisme. Je m’attendais ni plus ni moins à assister, comme dans la plupart des événements de ce genre, à un concert de « bons sentiments » sur les progrès accomplis jusque-là et le long chemin qu’il restait à parcourir.

Quatre faits incontournables que les journalistes devraient savoir sur l’autisme au Canada

Une nouvelle étude sur l’autisme semble être publiée chaque semaine, et trop souvent, on retrouve des erreurs ou d’importantes lacunes dans la couverture médiatique. Nous sommes toutes deux, mères de fils autiste et travaillons dans le domaine de la santé publique; c’est pourquoi nous croyons qu’il est important de partager quelques points essentiels qu’un journaliste devrait considérer lorsqu’il couvre ce sujet.

Quatre faits incontournables sur l’autisme au Canada

Les gouvernements canadiens n’ont pas fait beaucoup pour remédier à la situation critique que vivent les familles d’enfants autistes. Cela était vrai en 2007 au moment de la publication, par un comité sénatorial interpartis, d’un rapport sur le traitement de l’autisme judicieusement intitulé Payer maintenant ou payer plus tard. Et ce l’était encore jusqu’à tout récemment.